Aller au contenu

Les lettres grecques

Niveau de difficulté :

Ajouter à mes favoris

22437 vues

268 9

Les lettres grecques

Sur base de trois exemples de problèmes scientifiques, nous motivons l’utilisation des lettres grecques. Le premier exemple est la loi des sinus du triangle quelconque dans laquelle on voit que les lettres grecques apportent une symétrie d’écriture bénéfique à sa compréhension. Le deuxième exemple traite de la formule de la résistance électrique qui permet de montrer que les lettres grecques peuvent être utilisées pour distinguer les grandeurs physiques de nature différente dans une formule. D’une part, il s’agit des paramètres géométriques de la résistance et, d’autre part, des propriétés physiques du matériau de la résistance, en l’occurrence, la résistivité notée « rhô ». Le troisième exemple traite du flux de chaleur au travers d’une paroi dont la formule mathématique fait apparaître une différence de températures notée à l’aide du « delta » majuscule illustrant l’usage des lettres grecques en tant que symbole mathématique. Nous passons ensuite en revue 20 lettres grecques couramment utilisées en sciences (alpha, bêta, gamma, delta, epsilon, phi, êta, kappa, lambda, mu, nu, omega, pi, rhô, sigma, tau, thêta, xi, khi, zêta).

Connecte-toi ou crée un compte pour écrire un commentaire.